Les perturbateurs endocriniens au cabinet dentaire

Ce nouvel article publié au sein de la rubrique “santé environnement” – l’information dentaire – est l’occasion de rappeler que 💯% des français sont concernés par la pollution chimique et les risques liés à l’exposition aux perturbateurs endocriniens (Santé publique France, 2019). Et de par leur métier, certains sont à risque accru d’exposition. C’est le cas des chirurgiens-dentistes & assistantes-dentaires.

Article en ligne: https://www.information-dentaire.fr/actualites/les-perturbateurs-endocriniens-au-cabinet-dentaire/

Je reviens sur ce sujet incontournable pour agir en faveur de la prévention au travail. Une action à mener au cabinet dentaire en 3 étapes : 1- Prendre conscience des risques 2- Les repérer 3- Les éliminer ou s’en protéger (protection individuelle & collective)

Cet article est également l’occasion de revenir sur les probables étiologies du MIH -syndrome d’hypominéralisation des molaires-incisives- de + en + observé chez les enfants. Les lésions observées sont liées à des facteurs environnementaux délétères durant la période périnatale. Des chercheurs de l’Inserm ont observé des lésions similaires sur les dents des rats exposés au bisphénol A. Ce lien présente un intérêt important pour la prévention secondaire en le considérant comme potentiel marqueur précoce d’exposition à ces substances!

👉formations en lien : “Risque chimique et perturbateurs endocriniens au cabinet dentaire- les repérer pour s’en protéger” http://ecops-conseil.fr/formations/